Encadrer le télétravail

Encadrer le télétravail

Djena Dresse 28/04/2020

Le télétravail, ou encore telework, n’est pas nouveau. Il date en effet des années ‘70.

Le principe consiste à travailler en dehors des locaux de son employeur. Et du fait du confinement lié à la crise du Covid-19, le télétravail, dans ce cas-ci homeworking, est devenu une norme, par obligation, pour beaucoup d’entreprises.

Après coup, on peut se demander si le télétravail n’était pas tout simplement sous-exploité ou peu désiré… Pourtant, son développement aurait pu être plus conséquent au vu de l’évolution des technologies de l’information et de la communication (TIC). D’autant que certaines études démontrent une plus grande productivité.

Après réflexion, pour être efficace, le télétravail doit être encadré ou plutôt organisé avec des règles, des objectifs et des contrôles. De fait, le télétravail demande une certaine confiance de l’employeur vis-à-vis de son(ses) travailleur(s). De même, nous savons que certains ont besoin d’être encadrés pour bien faire leur travail. C’est humain.

Pour mettre en place cet encadrement, il convient alors de se poser de nombreuses questions :

  • Quel est le matériel nécessaire pour le télétravail ?
  • Qui peut être en télétravail ? Le télétravail n’est évidemment pas possible pour toutes les professions.
  • Combien de jours de télétravail par semaine/mois ? Ces jours doivent-ils être fixes/variables ?
  • Objectif à définir ? Quelqu’un qui réalise de l’encodage est plus aisé à encadrer qu’une personne qui réalise du « brain ».
  • Les heures de travail, comprenons heures de présence, doivent-elle être les mêmes à la maison que sur site ? L’horaire doit-il être identique ?
  • Des visioconférences sont-elles possibles, utiles ou nécessaires ?
  • Qui contrôle ? Qui encadre ? Qui recadre ?
  • Quel est le coût du télétravail ?

Le télétravail n’est donc pas si simple à mettre en place. Pourtant, il constitue une véritable évolution dans le monde du travail.

Pour les entreprises qui souhaitent avoir recours au télétravail ou qui l’utilisent déjà, l’idéal serait assurément de réaliser une charte répondant à toutes ses interrogations de manière à pouvoir utiliser pleinement un outil adapté à notre époque.

Notons que le télétravail a aussi l’avantage de désengorger la circulation puisque le travailleur ne doit plus prendre la route.

Bon (télé)travail.

                                                                                                         Alain FIGAS

                                                                        Business Development & Audit

TEST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *